SpanishEnglishFrenchItalianPortuguese
logo, family, protection-3545856.jpg

La mémoire collective ?Les champs morphiques et morphogénétiques dans CellRelease®

CELLRELEASE® et CHAMPS MORPHOGÉNÉTIQUE  

Le biologiste britannique Rupert Sheldrake (1942) a franchi les frontières conventionnelles de la science pour enquêter sur des phénomènes qui dépassent l’ordinaire. 

Dans les années 80, Sheldrake a développé l’une des théories scientifiques les plus révolutionnaires: la théorie de la résonance morphique.

Sheldrake décrit la capacité “ d’auto-organisation” des systèmes biologiques, et décrit un mécanisme appelé la “ résonance morphique”.

Cela voudrait dire que les membres d’une espèce peuvent partager des informations dans le temps et à distance.

Ce champ serait comme une mémoire collective à double sens entre un individu et son espèce.

Chaque comportement vient donc alimenter ce champ, qui à son tour alimente les schémas comportementaux d’un individu, créant ainsi une mémoire dynamique dans la nature. 

De cette façon, tous les hommes, ou toutes les baleines, pour ne citer que deux exemples, sont affectés par les actes de tous les hommes et de toutes les baleines qui ont déjà existé. 

Et à leur tour, de tous les hommes et toutes les baleines qui n’ont pas encore existé.

Selon Sheldrake, ces champs d’énergie servent à la fois de base de données et de forme mentale.

La théorie de Sheldrake cherche à expliquer pourquoi les membres d’une famille transmettent certains comportements et même des émotions et pourquoi les espèces peuvent partager des caractéristiques et des modèles de développement communs.

Diverses études ont également montré que même séparés, les membres de certaines espèces acquièrent des traits ou des comportements similaires, un casse-tête qui peut s’expliquer par des champs morphogénétiques.

De nature subtile, ils ne se limitent pas au temps ou à l’espace.

Cette théorie dépeindrait l’ADN comme le destinataire d’informations provenant de champs énergétiques humains à travers le corps subtil, ce qui lui commande d’agir de certaines façons.

Les dons musicaux de grand-père pourraient alors être transmis au petit-fils par des champs morphiques plutôt que par l’ADN.

Les champs d’énergie morphique peuvent instruire la composition épigénétique, les stockages chimiques.

La philosophie de Sheldrake soutient également que les souvenirs de la vie passée peuvent se transmettre de vie en vie à travers le champ d’énergie morphique de l’âme.

La résonance morphique

Il s’agit d’un principe de mémoire dans la nature basée sur la similitude, et elle s’applique aux atomes, aux molécules, aux cristaux, aux organismes vivants, aux animaux, aux plantes, au cerveau, aux sociétés, ainsi qu’aux planètes et aux galaxies. 

La théorie de Sheldrake implique que, dans la nature, tous les siècles sont un seul présent. 

De cette façon, non seulement nous ne pouvons pas nous séparer du passé, mais nous ne sommes pas non plus séparés de notre espèce. 

Comme nous ne sommes pas non plus séparés de tous les êtres qui ont existé sur la planète, puisque chacun fait partie de nous.

Il y a donc une responsabilité indiscutable. 

Non seulement dans ce que nous faisons, mais aussi dans ce que nous pensons, ainsi que dans nos croyances, puisque tout, selon Sheldrake, contribue au champ morphogénétique collectif.

woman, sisters, siblings-1246267.jpg

L’aspect important de la résonance morphique est que nous sommes interconnectés. 

Les groupes sociaux sont des champs morphiques. 

Ce que vous faites, ce que vous dites et ce que vous pensez, peut influencer une autre personne par résonance morphique. 

C’est aussi la même chose envers toute énergie vivante.

Donc, il n’est pas surprenant que parfois, nous nous sentions d’une certaine façon qui ne provient pas de notre propre personne, mais tout simplement, comme une antenne, nous recevons l’information du champ morphique d’une autre personne.

Selon cette perspective, nous sommes plus responsables de nos actions, paroles et pensées que nous ne le pensons. 

Ces études prennent tout leurs sens quand nous étudions la mémoire cellulaire et l’impact énergétique d’un praticien CellRelease® (technique de libération des mémoires cellulaires transgénérationnelles) ou de toute personne connectée à la Conscience des champs morphiques et morphogénétiques.